Matières premières

Je travaille sur un papier parchemin, je cherche le grain, la fibre, ce qui accroche un peu mon feutre à encre, ce qui n’est pas lisse, ce qui vit. C’est ma base, cousue souvent à des fragments de toile écrue,à du calque jauni.
Viennent se coller et se coudre ensuite au dessin et aux mots des déchirures de papier ancien, peintes à l’acrylique, les bribes végétales, ramassées dans mes marches quotidiennes, gardées parfois depuis des années et qui ont vieilli (mousses, feuilles mortes et squelettes de feuilles, brindilles, pétales, plumes…), comme ont vieilli les bouts de tissu, les dentelles….
Leur histoire continue de se dire en silence:la robe portée, gardée précieusement,  bientôt émiettée, les tissus glanés pour un ouvrage splendide, qu’on a jamais pu faire… Ce que je garde de toi, de vous, et qui n’a d’importance qu’à mes yeux.
Par mes mots qui s’écrivent en même temps que se construit le « dessin », par mon dessin et ce fil qui relie, je crée une autre histoire, qui est encore la mienne, la nôtre.

Anne Sophie Oury Haquette

anne sophie oury fouillis

 

anne sophie oury fouillis 2

 

anne sophie oury fouillis 3

 

anne sophie oury fouillis 4

 

46501645_188263205447909_467680187157315584_n

 

46745639_1077227129113682_7635801796102848512_n

 

46521638_2222597238065997_1267563003599912960_n

Photographies ©Asoh

 

 

continuer-matic3a8res-lanternes.jpg

Photographie ©Ib