La couturière

Une ombre de couturière s’endort à la fenêtre, fatiguée de ses vieilles histoires…
Mais aujourd’hui… voilà …
il neige !
La toile lourde devient mésange sur ses genoux,
Dentelle au carreau…
Presque s’envole !
Je découpe alors tous les mots de tes lettres, un à un,
……
Anne Sophie Oury Haquette

extrait de La couturière, texte et photographies ©Asoh

50571643_320930145214144_2274174295489904640_n

 

 

50623418_1985066834916568_3962273313866121216_n

 

50896856_252191785693556_7335503360713293824_n

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s